Nietzsche nommait l’ennui « le calme plat de l’âme ». Il peut arriver parfois que cette situation se voit associée à une longue assemblée. Nietzsche considérait cependant l’ennui comme positif. Quoi qu’il en soit, c’est tout autre chose qu’un « calme plat » qui régnait lors de l’Assemblée des Délégués du 17 mai au Casino-Théâtre de Winterthour. Johannes Knapp – Dès le début, l’accent a été mis sur la situation actuelle du Musikkollegium Winterthur, une des institutions musicales les plus anciennes et renommées d’Europe, comme l’a souligné lors de son discours de bienvenue le nouveau président de la ville de Winterthour, Michael Künzle. Visiblement réjoui que l’USDAM ait choisi Winterthour pour accueillir cette assemblée, il s’est déclaré confiant en un avenir assuré pour le MKW, malgré la situation financière difficile. Son engagement dans le cadre de l’association de soutien au MKW a été salué par les applaudissements des participants de l’Assemblée des délégués.

Comme annoncé dans la presse en janvier 2012, le MKW devait être transformé en un orchestre à temps partiel (75%). L’augmentation annoncée des subventions de la ville (150’000 francs) a été à nouveau supprimée pour cause de problèmes budgétaires. C’est suite à cela que l’association de soutien Allegro – Cercles des amis de l’Orchestre du Musikkollegium de Winterthour a été fondée. Le but est de maintenir l’excellente qualité de l’orchestre ainsi que les places de travail des musiciens, comme l’a expliqué le vice-président d‘Allegro, Bernhard Wyss. L’association, qui compte à ce jour plus de 130 membres, se définit dans la situation actuelle comme voix protestataire ; elle n’est donc pas représentée dans le Comité du MKW.

Dans son intervention, Gerhard Kremser, président de la section de Winterthour de l’USDAM, s’est également exprimé avec des paroles claires : il tient comme indispensable pour une amélioration durable de la situation du MKW les augmentations de subventions non encore accordées à ce jour. En définitive, l’orchestre se montrera également conciliant à l’égard de la nouvelle CCT (réduction des vacances d’été de 8 à 6 semaines, disponibilité pour davantage de services sans compensation financière).

Heureusement, le climat de travail au sein de l’orchestre est harmonieux ; la crise a rapproché les musiciens, remarque Kremser. Lors de la discussion qui a suivi, il a été relevé que la relation de confiance avec la direction de l’orchestre serait en revanche brouillée : opacité des plans et visions de l’employeur au sujet de l’avenir de l’orchestre, problème de la double fonction du directeur, qui est également actif de manière privée dans le management musical, peut-être même en concurrence.

La partie statutaire de l’Assemblée des délégués a commencé par les approbations unanimes et successives du procès-verbal (AD 2012), des rapports d’activité, des comptes annuels (caisse centrale, fonds de solidarité, caisse de décès) et du budget 2013. La décharge au Comité central et à la Secrétaire centrale, également unanime, fut accompagnée de vifs applaudissements. Le budget 2013 a été discuté plus en détail. Une convention avec l’OFC pour les années 2013 à 2015 prévoit, à côté des prestations actuelles, de nombreuses mesures, telles que le développement du site internet (relaunch prévu) et des moyens sociaux de communication (comme Facebook et Twitter), une collaboration étroite entre les associations professionnelles et une extension du catalogue des tarifs à d’autres domaines. La liste de dix pages peut volontiers être transmise sur demande aux sections. L’attribution de l’argent de l’OFC est réglementée de manière fondamentalement neuve : le soutien lié à un projet sera remplacé par un soutien structurel, où l’USDAM en tant que syndicat correspond mieux aux critères de l’OFC. On peut s’attendre à un soutien sur le long terme de la part de l’OFC.

Eu égard à des échanges toujours plus complexes et importants entre les secrétariats des sections et le secrétariat central, on devrait chercher des solutions efficientes, réclame une requête de la section vaudoise. Il faut entre autres éviter que l’administration des membres soit effectuée à double. Le concept pour une collaboration plus efficiente devrait être développé dans un groupe de travail, en vue duquel la question de la procédure d’élection des participants restait encore ouverte au 17 mai. En outre, le désir d’un nouveau règlement des cotisations de membres a été évoqué. En arrière-plan de cette discussion se trouve une requête de la section genevoise en faveur d’un tarif spécial pour les membres de l’OCG, rejetée lors de l’AD 2012, ainsi que le mécontentement de nombreux musiciens d’orchestre employés à temps partiel à Bienne, dû au fait qu’ils doivent payer l’intégralité de la cotisation. Le Comité central a souligné que les autres syndicats facturent 1% du revenu, ce qui se fait sans doute souvent au détriment du payeur de cotisation. Il a été décidé que le futur groupe de travail pourrait également se saisir de ce thème.

Point « divers » : la 2ème phase du questionnaire des membres, qui permet d’évaluer les conditions de travail et de salaire dans les orchestres indépendants, a été mise en ligne. Veuillez prêter attention à l’information séparée dans nos pages de ce mois. A part cela, appel a été lancé à participer à la troisième Conférence Internationale des Orchestres de la FIM à Oslo (24 au 26 février 2014).

Enfin, le proche jubilé du centenaire de l’USDAM a été évoqué. Une publication marquera ce jubilé avec une présentation historique et sociale du syndicat, créé le 1.10.1914. Le groupe de travail responsable serait très reconnaissant pour toute information, document et en général n’importe quel matériel sur ce sujet. Une exposition itinérante visant un large public est également envisagée. De plus, des concerts auront lieu à l’occasion de ce jubilé en différents lieux de Suisse ; la Tonhalle de Zurich a déjà été réservée à cet usage pour deux jours d’octobre 2014.

En relation avec le changement de rédacteurs (pages de la RMS), Beat Santschi a remercié Sara Imobersteg au nom de toute l’USDAM, pour ses longues années de travail rédactionnel.

Pour des raisons de place, nous ne pouvons traiter tous les points de l’ordre du jour dans leur exhaustivité. C’est pour cela que nous vous convions à prendre connaissance du procès-verbal complet de l’AD.


Leave a comment ↓

Poster un commentaire